L’Âge d’Airain

Le musée Rodin - Meudon est fermé jusqu'à nouvel ordre.

pub

- Diaporama

    L’Âge d’Airain

    Auguste Rodin (1840-1917)

    Réalisée à Bruxelles, cette figure, une des plus célèbres de Rodin, montre toute la maîtrise du sculpteur, son attention à la nature vivante dans l’attitude et le modelé. Un jeune soldat belge, Auguste Ney, pose comme modèle pour cette œuvre dépouillée de tout élément permettant d’identifier le sujet. Elle est exposée au Cercle artistique de Bruxelles en 1877, sans titre, puis au Salon, à Paris, sous le nom L’Âge d’airain, où elle fait scandale.

    La statue, dite aussi L’Homme qui s’éveille ou Le Vaincu, évoque l’homme des premiers âges. Elle tenait à l’origine une lance dans la main gauche, comme le montre la photographie de Gaudenzio Marconi, mais Rodin choisit de supprimer cette dernière pour dégager le bras de tout attribut et donner au geste une ampleur nouvelle. Accusé, lors de son exposition à Paris, d’avoir moulé son œuvre directement sur le modèle, Rodin dut prouver que la qualité du modelé provenait d’une étude approfondie des profils et non d’un moulage sur nature. Ses détracteurs finirent par reconnaître la bonne foi du sculpteur. Ce scandale attira cependant l’attention sur Rodin et lui valut la commande de La Porte de l’Enfer en 1880.


    L'œuvre dans le musée

    Musée Rodin - Meudon, galerie des plâtres

    Les œuvres du musée sont susceptibles d'être prêtées. Leur présence n'est pas garantie.

    Date de réalisation :

    1877

    Dimensions :

    H. 183 cm ; L. 68,5 cm ; P.61 cm

    Matériaux :

    Plâtre

    Numéro d'inventaire :

    S.165

    Crédits :

    © Agence photographique du musée Rodin - Jérome Manoukian

    Ressources

    Iconographie

    • L'Âge d'Airain(zip, 1192.4 ko)